25.8 C
Paris
dimanche, août 14, 2022

Buy now

spot_img

Stockholm I : Les quarante annuités !

Comme tous les ans, le jour de ton anniversaire c’est le moment où les gens qui te connaissent ou tous ceux qui ont eu le malheur de te croiser un jour dans leur vie reçoivent une notification Facebook pour les avertir que tu as gagné en âge.

La plupart du temps, même s’ils ne te portent pas dans leur cœur, ils vont te le souhaiter. Facebook a sauvé les anniversaires. Avant la création du réseau social, tu pouvais voir passer le birthday de ton meilleur ami sans t’en rendre compte. Aujourd’hui, tu sais même quand son dernier chat est né.

Et là je devais avoir 40 ans. Au réveil je me suis souvenu de la punchline de mon ex qui avait laissé entendre quelques semaines avant notre séparation : « En fait t’es un mec de 18 ans avec les moyens financiers d’un c*.* de 40 ans ». C’était l’esprit du personnage.

Ma meuf A. a des céphalées au matin. Non, elle n’est pas atteinte d’un cancer. Lorsque les mouettes ravagent la matinée à Söder avec leurs hurlements matinaux, lorsque le soleil de fer de Stockholm frappe l’été nordique vers 10 h (court mais intense), A. se réveille la tête en bouillis et lance en moyenne 40 reproches à la seconde allant de la tâche ménagère à la soirée de la veille. J’évite donc la kalashnikov matinal avec les banalités du genre « mais oui ma chérie« . Quand une femme est trop énervée ne lutte pas ! Leonard Cohen avait résumé la chose dans l’un de ses poèmes : « A husband leads, a wife commands« . Vers 14 h, Joke m’appelle et me demande de sortir.

Premier problème on ne trouve pas de Uber. Après 10 minutes d’errance autour de chez moi, il m’emmène sur un bateau vide. En réalité, ce Yacht est un bar. Il n’y absolument personne. Joke et moi on se permet tout et rien dans ce bateau. On prend deux bières avec nous mais surtout une bouteille de vin du meilleur cru. On la déguste sans oublier d’enfumer allégrement le bateau (à Stockholm il est même interdit de fumer en terrasse). Puis on quitte le navire pour Gamal Stan vers 15 h.

On s’installe à une terrasse, et Joke tente de taper la discut à deux cougars qui nous envoient sur les roses. J’ai déjà oublié qu’à quarante ans, je n’intéresse plus les cougars, ni mêmes les meufs de mon âge, juste les vampires de 20 ans qui en veulent à mon argent.

A. m’appelle. On met encore 30 minutes à trouver un uber. Et là on arrive et c’est le désastre et la surprise. J’ai commencé à m’abreuver d’alcool à 14 h, il est 17 h je suis refait. Et A. a préparé une surprise à la maison avec nos meilleurs amis mais aussi ma belle famille que je vois en intégralité environ une fois par an. Et le pire c’est que mon beau père vient de passer l’arme à gauche. Alors je prends mon courage à deux mains et j’essaie de présenter mes condoléances à droite et à gauche l’air hagard, le teint plutôt gris.

L’ivresse me ramène au fond de l’abime. Je renverse mon verre de champagne sur une nana. Mes amis parisiens m’envoient des messages vidéos qu’on regarde sur notre tv. Tandis que ma best friend a Paris a pas pu s’empêcher d’envoyer des vidéos de mois jouant avec 50 billets de banques au studio, ou dans un sale état… Je passe pour un dealer.

Puis vers 18 h, une limousine vient nous chercher pour nous emmener au concert de Nas. Je me rends plus très bien compte de ce qui se passe ici. J’avale le champagne. On descend. Avant que Nas rentre en scène, c’est Promo qui assure le spectacle. Mais avec A. on tape une embrouille. P. mon meilleur pote me traite « d’attardé » pour mon comportement de c*.*. Tout s’arrange Nas débarque sur scène. Avant qu’il commence son show, je me souviens que l’ensemble de mes potes m’ont offert du whisky pour un anniversaire ou je suis arrivé en roulant sur le sol. Je commence à me poser des questions sur mon alcoolisme supposé ou apparent.

Puis c’est le choc. Nas c’est l’artiste que j’écoutais à 15 ans avec pour ma part une préférence pour « It was written« . Alors comme une groupie qui va au concert des One Direction, j’avance dans la fosse la larme à l’œil, le cœur battant. Je m’en étonne moi même. Pour la première fois de mon existence, je suis touché par le syndrome du fan. Je bois les paroles du prince de Queens Bridge. Il sort de scène, A. traîne avec ses potes graffeurs. Et on se décide à aller au Time Bar à Hornstull lieu qui connaît pas le temps, ni l’espace.

Le Time Bar c’est le seul bar de Stockholm ouvert jusqu’à 3 H du matin en semaine avec les leads bar pour riches du Nord de la capitale. C’est aussi un repère pour barman en fin de services, restaurateurs en tous genres, tox, et culture marginale. Finalement on sombre un peu dans le bar vidé. On rentre à la maison. Je viens de faire mes quarante annuités.

ZEZ
ZEZ
Fondateur de UrbanTrackz Taffe pour @Rapunchline, @RapGhetto, et de temps en temps @Vice et @Noisey

Related Articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

50,447FansLike
170,000FollowersFollow
1,080SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles