Diam’s a réussi car elle est blanche ?

Diam’s a réussi car elle est blanche ? Dans un documentaire diffusé sur Canal +, une rappeuse s’exprime sur le cas de Diam’s : «On est en France, la meilleure rappeuse de France, c’était une blanche. C’était Diam’s. Et elle a marché, elle est devenue Diam’s, parce qu’elle est blanche» La polémique soulevée par Juiice dans le documentaire « Reines, pour l’amour du rap«  se heurte à des réalités très diverses. Est ce que Juiice n’a pas été un peu réducteur sur ce coup là ?

Diam’s : « 1 mètre 68 de hauteur, 40 centimètres de largeur« 

Car tout d’abord, Diam’s est loin de s’assimiler à l’archétype de la chanteuse modèle en vogue dans les années 00′ : « 1 mètre 68 de hauteur, 40 centimètres de largeur Moi j’étais tout sauf un moteur pour les p’tits mecs en chaleur. Alors, en manque de regard, car les copines avaient la côte, J’ai mis un pied dans l’espoir et l’autre dans le HIP-HOP.« . En réalité, avec son style vestimentaire très décontracté, et son état d’esprit très garçon manqué, Diam’s a inspiré beaucoup de jeune et aussi de jeunes femmes originaires de cité. C’est plus en son style que ces femmes se reconnaissaient. Elles avaient l’impression quelque part d’être représenté. Diam’s a réussi car elle est blanche ? La couleur de peau n’a pas vraiment d’importance dans ce domaine.

De plus, les lyrics de Diam’s s’adressent aussi à ce public : « Ce n’est pas l’école qui m’a dicté mes codes« , « je ne suis pas une blonde platine ni une bombe latine DJ« . Réduire l’influence de Diam’s à sa couleur de peau, c’est forcément très réducteur en ce qui concerne l’œuvre de Diam’s.

Enfin la chanteuse a été de les guerres contre le racisme et pour le droit des femmes de quartiers avant de s’engager dans la foi. C’est une figure du féminisme des années 00′. Diam’s a réussi car elle est blanche ? Sa couleur de peau n’y pas changé grand chose.

La réappropriation culturelle

Le rap est né dans le ghetto du Bronx dans les années 80′ dans les soirée de DJ Kool Herc notamment. La culture Hip Hop, le rap en particulier est aussi liée à la culture afro-américaine. Mais il ne faut pas oublier la réappropriation culturelle. Par ailleurs, un afro-français est tout aussi illégitime à se réapproprier cette culture là qu’un arabo-français ou autres (car c’est une culture afro-américaine). La couleur de peau n’a jamais déterminée en rien l’adhésion à une culture. Diam’s a réussi car elle est blanche ?

C’est justement ce qu’a découvert un certain Malcolm X au cours de son pèlerinage à la Mecque rejetant les thèses racialistes de la Nation Of Islam et devenant comme Martin Luther King un vecteur de paix. Car à la Mecque lui qui était musulman, il a prié avec des hommes de toutes couleurs de peau, loin de la vision de son mentor à NOI. Dans le monde on peut trouver des rastas « blancs » et des afro-français au Rassemblement National. Si nous réduisons nous aussi notre culture rap à une couleur de peau, alors nous donnons raison à ce que nous considèrent comme racialistes et racistes.

ZEZ
ZEZ
Fondateur de UrbanTrackz Taffe pour @Rapunchline, @RapGhetto, et de temps en temps @Vice et @Noisey

Latest articles

spot_img

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here