4.6 C
Paris
vendredi, janvier 27, 2023

Buy now

spot_img

[INTERVIEW] : Le Serbe, en toute indépendance !

1 – Comment es tu arrivé au rap ? Par l’écriture ou par le son ?

Je suis arrivé au Rap par le son. Le premier morceau que j’ai écouté j’avais 9 ans, avec « My name is » de Eminem pour le rap américain et ensuite pour le rap français j’ai écouté « Destinée » de Booba j’ai été matrixé.

2 – Quelles sont tes principales influences ?

Rap Francais : Booba, Furax, SCH (cest marseille bébé), Freeze Corleone, Mafia K1 Fry, Hugo TSR.

Rap US : Eminem, 50 Cent, Method & Redman, $uicide Boy$, XxxTentacion, Schoolboy Q, Young Thug.

3 – Comment tu définirais ton genre musical ?

Je suis assez polyvalent même si je préfère clairement rapper simplement en Boom Bap.
Sinon je fais de la Trap / de la Drill / chill boom bap / boom bap plus conscient Rap énervé style ZKR / des sons chantés avec ou sans autotune.

4 – Avec quel artiste tu rêverais de faire un featuring ?

Avec SCH. J’adore son univers musical, sa créativité, son style calme mais ultra charismatique , il a l’air d’avoir tarpin d’humour en plus. Ça a l’air d’être tout simplement un bon gars avec un talent monstrueux donc que demander de plus.

5 – Quel est ton meilleur et ton pire souvenir dans le rap ?

Alors, mon pire souvenir c’est un concert que j’avais fait dans la cadre de la fête de la musique au centre culturel de Sucy En Brie, avec un ami avec qui j’étais en duo avant, j’avais 17 ans. Y’avais que des vieux dans la salle, ils nous ont fait passer en dernier y’avait plus personne et on a fait un show éclaté mais bon ça forge.

Mon meilleur moment dans le rap c’est un concert que j’ai fait à la maroquinerie grâce au concours tremplin Émergenza. Je suis arrivé en demi finale, c’était une expérience de malade qui a confirmé mon envie de continuer ma passion jusqu’au bout !!

6 – Que penses tu de l’industrie du disque aujourd’hui ?

La musique se consomme comme des joints, le cd c’est fini maintenant le streaming, ça fonctionne bien mais c’est toujours difficile de se placer sur des playlists populaires.
Les clip sur YouTube sont devenus difficiles à promouvoir car YouTube bloque tout c’est pas évident pour des artistes indépendants et pas connu comme moi.
Mais bon je suis un passionné donc ça bouge pas je ne m’arrête absolument pas aux chiffres ça passe en second pour moi.

7 – Est il toujours possible de percer en indépendant ?

Oui je pense que c’est possible. Il faut être bien entouré c’est ce que j’essaie de faire même si c’est devenu difficile d’accorder sa confiance a n’importe qui, il faut être constamment impliqué, de A a Z, actif et en plus de cela il faut du relationnel, du temps, de l’argent… il faut se démarquer tout en restant dans la tendance c’est vrai que ce n’est pas facile je t’avoue mais j’y crois je suis persévérant sinon je serai déjà plus là.

8 – Comment mènes tu cette vie de rappeur indépendant ?

Comme un passionné je ne compte pas mes heures et je fais tout moi même à part les instru. J’ai mon beatmaker avec qui je compose. J’enregistre chez moi et je mixe moi même. J’ai d’ailleurs fini mon prochain album. Je suis ingénieur en sécurité sur les chantiers c’est ça qui me fait grailler. j’aimerai clairement vivre de ma musique je m’en donne les moyens on verra ce que l’avenir nous réserve !

9 – Donne nous ton TOP 5 sur spotify, les 5 titres que tu écoutes en boucle !

5- Hugo Tsr – Fenêtre sur rue
4- Furax – ça m’fait pas marrer
3- Booba – interlude (Album temps mort)
2- Freezer Corleone – Freeze Rael
1- SCH – La nuit

ZEZ
ZEZ
Fondateur de UrbanTrackz Taffe pour @Rapunchline, @RapGhetto, et de temps en temps @Vice et @Noisey

Related Articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

50,447FansLike
170,000FollowersFollow
1,100SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

You cannot copy content of this page