Les relations « tumultueuses » du rap français avec la cérémonie des Victoires de la Musique !

Les relations « tumultueuses » du rap français avec la cérémonie des Victoires de la Musique ! C’était un autre temps ! Au début des années 2000’, le 113 décrochait la Victoire de la Musique de la révélation de l’année. A l’époque, le rap français emmené par la Mafia K1 Fry, Iam et les leurs, et le Secteur Ä faisait ses premiers balbutiements. Avec l’album « Princes de la ville », les rappeurs du 94 inauguraient un genre qui en 2019 allait devenir le genre musical le plus écouté en France.

Les Victoires de la Musique rejette le rap « street » !

En 1992, MC Solaar fondateur parmi les fondateurs est nommé dans la catégorie « Groupe de l’année » alors que tout le monde sait que le lyricist chante seul. Pire encore en 1999, le groupe mainstream Manau est sacré aux Victoires de la Musique face aux poids lourds du rap français NTM et IAM. C’est finalement au milieu des années 00’ qu’une catégorie spéciale est créée. La cérémonie tente de mettre fin à la polémique en instituant une catégorie spéciale.

Quelques années plus tard pourtant, le ton a changé. La cérémonie boude les rappeurs « hardcore », « street », ou « conscients ». Bien que le rap tienne le haut du pavé dans les classements et les ventes, la cérémonie se refuse de les accueillir. Les artistes de musique urbaine sont souvent relayés à la case « musique urbaine ». Pire encore certaines institutions dans le monde du rap en France comme Kery James ou Booba n’ont même jamais été récompensés. Les relations « tumultueuses » du rap français avec la cérémonie des Victoires de la Musique !

Kery James le fera remarquer dans son titre « Mohammad Alix » : « 20 ans de carrière je n’ai jamais reçu de victoire de la musique / J’en ai rien à faire je peux remplir Bercy parce que j’ai un public ». Ou Youssoupha dans « L’effet papillon » : « Je préfère un Booska d’Or qu’une Victoire de la musique ».

Booba a tiré à blanc sur la cérémonie pendant 20 ans. Interrogé à la fin des années 2010’, le Président de la cérémonie des Victoires de la Musique à l’époque Gilles Désangles, à réagit dans Le Parisien : « Les Victoires expriment le désir des professionnels, et non celui du public, comme c’est le cas le reste de l’année. Les relations « tumultueuses » du rap français avec la cérémonie des Victoires de la Musique !

La fronde du Rap français contre les Victoires de la Musique !

Cette malgré le sacre d’Orelsan qui a obtenu 3 récompenses aux Victoires de la musique. Le rappeur SCH a enclenché une véritable fronde. Récompensé pour l’album le plus streamé de l’année, le rappeur marseillais a transformé son discours de remerciement en plaidoyer :

« Je voudrais saluer Gazo, Oboy, Naps, Laylow, pour ses 2 Bercy remplis en même pas 24 heures, Jul qui a réuni les 2 capitales du rap français, Dinos, Soso Maness, et aussi Ninho, l’homme aux certifications évidemment.

Je suis un peu gêné de tenir cette victoire sans les voir ici assis en face de moi, ces grands messieurs qui auraient mérité tout autant que les artistes ici présents de célébrer leur victoire de la musique
 »

Ninho l’un des rappeurs les plus bankable du rap français mais aussi l’un des plus discrets et des moins agressifs dans le rap game prend finalement la parole. Salué par l’ensemble de la jeunesse française car il sait mettre des mots sur les maux de cette générations x, y, le rappeur pousse un coup gueule dans le Parisien : « Si j’étais invité, peut-être que je les regarderais. J’ai vendu 1,6 million d’albums, c’est à quel moment qu’on gagne une Victoire de la musique? Si vous avez un ami là-bas, dites-lui que ce n’est pas normal. Ce sont les Victoires de la musique qui nous ont virés. On attend des coups de fil, mais ils ne viennent jamais. Peut-être qu’ils arriveront à la fin de notre carrière, pour récompenser le tout ». Les relations « tumultueuses » du rap français avec la cérémonie des Victoires de la Musique !

Dadju disque de diamant par deux fois, et lui aussi très discret sur ce genre de question se lance aussi dans un plaidoyer en insta story.

Si généralement, l’indifférence historique de la cérémonie des Victoires de la Musique pour le rap engendre une petite polémique. En cette année 2022, c’est tout le rap français qui est décidé à décrier les choix de la cérémonie. Quand son sait que tous les ans des artistes comme MHD, Jok’Air ou Aya Nakamura sont nommés à la cérémonie des BET Awards. Quand on sait que PNL a été invité au Festival de Coachella aux Etats Unis, on peut s’interroger sur la position indélicate des élites musicales français sur le sujet. La cérémonie des Victoires de la Musique boude t-elle la « musique du pauvre » ?

ZEZ
ZEZ
Fondateur de UrbanTrackz Taffe pour @Rapunchline, @RapGhetto, et de temps en temps @Vice et @Noisey

Latest articles

spot_img

Related articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here