22.1 C
Paris
vendredi, juin 24, 2022

Buy now

spot_img

La France botte en touche pour les contrôles au faciès !

La France botte en touche pour les contrôles au faciès ! Une plainte a été déposée devant la Cour européenne des droits de l’Homme par 6 requérants soutenus par une ONG. Le journal Libération qui a eu accès aux observations de l’Etat français sur le sujet constate un revirement sur le traitement de la question par la France. Les politiques sont-ils seulement des communicants ?

La France botte en touche pour les contrôles au faciès : L’Etat français nie !

Sur la base d’un rapport du CNRS et d’une note du défenseur des droits, un jeune homme noir ou arabe a 20 fois plus de chances de se faire contrôler qu’un « FDS ». A l’aune du débat public, quelques jours après le tapage médiatique de l’affaire Michel Zecler, E. Macron avait déclaré : «Quand on a une couleur de peau qui n’est pas blanche, on est beaucoup plus contrôlé.» Une situation «insoutenable»

Mais dans ses observations à la CEDH, la France remet clairement en cause la fiabilité du rapport du CNRS et du défenseur des droits. Ces éléments ont été rapportés par le journal Libération : «Le gouvernement souligne que les rapports et statistiques sur lesquels les requérants fondent leurs griefs dans les présentes requêtes manquent de fiabilité». Les arguments présentés par la France pour nier le contrôle au faciès sont purement de la rhétorique juridique. Mais il exprime un revirement sur la question. Pourquoi La France botte en touche pour les contrôles au faciès ?

Pourquoi un tel revirement ?

Nicolas Sarkozy a révolutionné la politique politicienne. On est entré dans une ère de « action-réaction« . A chaque nouveau faits divers, le président français montait au créneau pour dénoncer le « fait divers » en question et alourdir l’arsenal juridique à ce sujet. En réalité, le viol, les assassinats, et les vols sont déjà interdits. Et au lieu d’alourdir l’arsenal juridique, il faudrait peut être veiller à l’application des lois et à la prévention de ce type de crimes. Mais cette méthode de communication a fait école. Voil

Si Macron s’est exprimé de cette manière au lendemain de l’affaire Michel Zecler c’est surtout pour calmer la vendetta médiatique. Au même moment, tandis qu’une partie de la France s’indignait, quelques voix discordantes commençaient déjà à s’émouvoir du manque de soutien du président pour sa Police. Plus tard, les scores ahurissants de partis politiques axés sur le sécuritaire comme le RN ou l’assommant Reconquête du pamphlétaire en chef ont peut être fait prendre conscience aux chefs de l’Etat que sa communication sur le sujet ne passait pas. Il est débordé sur sa droite voilà pourquoi on rectifie le tir. Alors devant la CEDH la France soutient tout le contraire ce que le Chef de l’Etat a dit quelques mois auparavant. La France botte en touche pour les contrôles au faciès !

La politique a laissé les idéologies au tiroir pour entrer dans l’ère de la communication !

ZEZ
ZEZ
Fondateur de UrbanTrackz Taffe pour @Rapunchline, @RapGhetto, et de temps en temps @Vice et @Noisey

Related Articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

50,447FansLike
170,000FollowersFollow
1,080SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles