4.6 C
Paris
vendredi, janvier 27, 2023

Buy now

spot_img

« Dogs Of Berlin » illustre la réalité d’une société corrompue !

« Dogs Of Berlin » illustre la réalité d’une société corrompue ! Netflix est touché par le paradoxe de l’opulence. Jamais le petit écran sous l’effet des ces monstres du streaming (Netflix, Amazon Prime) n’a offert autant de programmes aux téléspectateurs. En revanche, ces séries et ces films répartis en famille de catégories (films de noël, série de vampires, séries « clonés » sur ..) témoignent de l’appauvrissement de la production devant les monstres qu’ont été « Les Soprano« , « The Wire« , ou encore « Dexter » (dans une moindre mesure). Cependant, il reste encore quelques bijoux, « Dogs of Berlin » en est un !

« Dogs Of Berlin » marque la fin de l’ère de l’héroïsme et du rêve !

La série est allemande. Elle a été réalisée par un jeune showrunner qui répond au doux acronyme de Christian Alvart. « Dogs of Berlin » a été dévoilé en 2018, le showrunner travaille actuellement sur la série « Ze Network« . Elle met en scène une tripoté d’acteurs crédibles dans leur rôle comme l’anti-héros Felix Kramer, l’autre héros Fahri Yardim, et beaucoup d’autres.

La série raconte l’histoire d’un ancien néo-nazi reconverti en flic de choc, endetté auprès de la mafia Yougoslave des jeux, qui est diligenté sur une enquête très spéciale. Le meilleur joueur de football allemand d’origine turque a été assassiné dans une zone péri-urbaine. L’anti-héros notoire est surplace et réussit à se qualifier pour résoudre l’enquête. Dans cette quête, il sera épaulé par un flic héroïque mais également homosexuel et d’origine turque (souvent antinomique selon le degré de traditionalisme des familles). Ensemble ils illustrent la réalité d’une société corrompue.

« Dogs of Berlin » est une série moderne !

Avant « The Wire » et « OZ« , ou peut être « Twin Peaks » sorti quelques années auparavant, les séries télévisées américaines comme « Dallas » ou « Côte Ouest » représentaient une réalité fantasmée par le rêve.

Si tous les personnages de ces séries n’étaient pas forcément « héroïques » ou « parfaits« , leur mise en scène dans un territoire de rêve, l’empire du pétrole ou la haute société californienne pour les deux exemples cités, exalte le stéréotype le plus commun dans une fiction selon lequel « le bien l’emporte toujours sur le mal« . D’autres séries policières mettaient en valeur des personnages héroïques et parfaits même si sur le papier ils peuvent paraître un peu « étranges » comme Colombo auquel Monk répondra plus tard en écho.

« Oz« , « Twin Peaks » et « The Wire » font le choix du réalisme. Avant d’écrire « The Wire », David Simon a étudié les liens étroits entre le crime, la politique et la police à Baltimore des années durant. « Dogs of Berlin » part du même principe.

Il n’y a pas vraiment de héros, ni de rêves dans « Dogs Of Berlin« , la série part de la réalité pour y retomber. Dans une production cinématographique complètement saturée par les mythes modernes (les super héros) et les bons sentiments, le choix de dépeindre la nature sans entrave et sans effets spéciaux est une décision plus que moderne.

Pour s’en convaincre il suffit de jeter un œil sur la production animée. Si les premiers mangas, et comics qui débarquaient en France ont promu des personnages parfaits et simples, les derniers comme « Black Butler » sont beaucoup plus cyniques. Le cinéma et la télévision ont fait le choix de la réalité.

ZEZ
ZEZ
Fondateur de UrbanTrackz Taffe pour @Rapunchline, @RapGhetto, et de temps en temps @Vice et @Noisey

Related Articles

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

50,447FansLike
170,000FollowersFollow
1,100SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Latest Articles

You cannot copy content of this page